Toponymie en Pays lyonnais


Quand on se promène dans la campagne, on est sans cesse interpellé par de nombreux noms de hameaux, de villages, de lieux-dits... dont on aimerait connaître la signification.

La toponymie est la science qui tente de résoudre ces énigmes.

L’Araire a publié plusieurs études sur les noms de lieux dans des communes du Rhône : Messimy (n°48), Rontalon (n°95), Saint-André-la-Côte (n°34) et, plus récemment, Sainte-Catherine-sous-Riverie (n°135).

Les origines en sont diverses et peuvent être liées à l’histoire, aux noms de famille, à la végétation ou au thème de l’eau. En voici quelques exemples :

  • Les Eygaux : il faudrait écrire Les Aygaux - vient du patois aigue, l’eau, dérivé du latin aqua
  • Les Flaches : de l’ancien français flache qui veut dire terre molle. C’est un endroit marécageux. On dit aussi la saigne ou la sagne
  • Fontmerle : le terme latin fons, la source, est accompagné d’un nom de famille. C’est la source appartenant aux Merle.
  • Les Gouttes : c’est un autre nom de la source ou d’un petit ruisseau.
  • Margara : du radical gaulois marga, la boue. Désigne un terrier marécageux, un bourbier. Mais margarat est devenu très tôt un nom de famille, ce qui explique l’existence du Bois-de-Margarat.
  • Les Reculées : petite rivière dans une vallée fermée.
  • La Saigne : du mot gaulois sagna, c’est un marais ou pré humide.

Commentaires

Agenda

<<

2017

 

<<

Juillet

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir d'ici la fin du mois